FAST and Furious

   Galerie photos en haute définition :  Cliquer ici

2 Fast 2 Furious  Cliquer ici

Le film Tuning de l'année 2001... Une bien belle auto surpuissante !

"My Toyota is Fantastique"

Avec une telle peinture, vous ne passerez pas inaperçu... La préparation mécanique est vraiment du haut de gamme, l'intérieur est typé compétition et une grosse sono qui fait Boum ! Boum !   Olivier...

TOYOTA  Supra - Turbo

Kit "Nos"

 

       USA... Cette douce confédération où les limitations de vitesse dépassent rarement les 90 km/h regorge de feus furieux qui ne jurent que par une voiture aussi puissante que voyante. Largement implantés là bas (la voiture la plus vendue chez les américains n'est autre que la Honda Accord...), les constructeurs japonais sont l'objet d'une attention toute particulière de la part des passionnés qui se jettent sur leurs créations en vue de les rendre ultra-performantes. Graig Lieberman, directeur du NIRA (un organisme qui gère les courses de dragster des véhicules d'importation), est un de ces férus de nippones au grand coeur En 1998, il se porte acquéreur d'une Toyota Supra Biturbo de 1994 et s'associe avec les plus grands préparateurs de la place dans le but évident de truster les récompenses lors des meetings nationaux. Greddy, Eibach, Stillen, Clarion et Nos. sont autant de marques réputées qui participent au projet.

        La belle Supra, strictement fidèle à l'origine jusqu'alors, prend de l'ampleur : peinture jaune Candy roues de 18 pouces, éléments moteur partiellement peints ou chromés, Hi-Fi coquette et kit carrosserie léger sont de la partie. Ainsi nantie, la belle reçoit les honneurs des magazines spécialisés, les intervenants bénéficiant des retombées commerciales espérées.
Arrive alors l'hiver, au cours duquel le gars Graig passe la surmultipliée. Les intempérie lui octroient le temps nécessaire à ses délire aussi file-t-il tout droit chez Vinny Ten, propriétaire de la Supra détentrice du record du monde de vitesse par modèle. Avec lui, il s'attaque au moteur. Exit la paire de turbines de série, le 6 en ligne préfère un mono turbo T 66 de chez Turbonetics. Gigantesque, il contraint Craig, refroidissement et risques de fonte de pistons obligent, à revoir toute sa copie. Dans le désordre, Wastegate Delta II, pipe de sortie AEBS, échangeur et radiateur Greddy, grosses Durits inox et pompe à huile spécifique sont autant de pièces nouvellement embarquées.

         Un kit NOS, apportant 100 ch supplémentaires, étant aussi posé, la Supra est mise à nu. Greddy, en grand pro des suralimentations, fournit l'échappement, le contrôleur de pression de turbo, les manos, l'admission, le volant à commandes déportées et la culasse. HKS gère les injecteurs, les moniteurs de contrôle et la centrale électronique. Chaque pièce, chaque conduit est poli par Powerhouse, le boîtier électronique est réglé par G-Force et l'embrayage, au volant moteur allégé, est un Stage III Racing de chez Clutchmasters. J'en passe et des meilleurs, le capot TRD cachant nombre de guiguis suplémentaires. Côté freins, Stillen est mis à la contribution : l'ami choisit des éléments AP Racing à 6 pistons et disques perforés rainurés ... etc...

           Le capot spécifique développé par TRD est en composite et largement ajouré pour alimenter une admission Greddy. A l'intérieur les sièges Sparco Pista Racing profitent d'un perçage de harnais (Sparco), un look très racing ... Et un aileron aluminium APR "compétition"qui est très en vogue au USA et au Japon...
             
              Eibach offrant une suspension maison aux butées et Silentblocs en uréthane, les amortisseurs optant pour le bain d'huile. Le cockpit, vidé, repart d'un bon pied avec une installation complète made in Clarion et Sony : Playstation 1 et 2 (avec DVD), caméra de recul, magnétoscope, trois moniteurs LCD, habillage néon, processeur DSP, double sub' et trio d'amplis Phase Audio permettent enfin à la Supra de régner sur les meetings du territoire. En 14 mois, elle remporte six premières places dans les plus grands shows US et passe dans 25 supports média, télévision et presse écrite confondues. Un palmarès dément qui lui ouvre, en avril 2000, les portes d'Hollywood: pour leur projet de film d'action sur lequel ils bûchent, les producteurs d'Universal cherchent une auto ultime.
             Pas mécontent d'attirer l'attention, Craig signe le contrat qui fera de sa Supra la vedette de "Fast & Furious". Pour l'occasion, la belle repart à l'atelier : un kit sur mesure Bomex, un aileron énorme APR, des jantes Dazz en 19"avec pneus Yokohama en 285 mm de large et une teinte de Lamborghini Diablo (avec déco Troy Lee) la rendent fin prête au tournage. Mais pour les scènes "tranquilles uniquement" : pour ne pas lui faire courir le moindre risque, les producteurs ont demandé la réalisation de cinq répliques fidèles, supposées la "doubler" lors des tournages sensibles. Toutes, depuis, sont parties à la casse ! Dommage !!

Pour les scènes d'action: 5 répliques ont été fabriquées... et intégralement détruites !

 


Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click

probe24v.com - Olivier - 2001

------------